Festival Escales Photos

DES Expositions Grands FORMATS EN LIBRE Accès

Le festival du Mor Braz accroche depuis 2013 des reportages photos dans 6 communes de la Baie de Quiberon : Locmariaquer, La Trinité-sur-Mer, Plouharnel, Le Palais (Belle-Île-en-Mer), Houat et Hoëdic. Cette année, entant que commune associée, Auray accueille 2 expositions Escales Photos.

previous arrow
next arrow
Slider

EDITION 2020

Le festival « Escales Photos » est l’unique événement photographique en libre accès présent simultanément sur 6 communes de la Baie de Quiberon. 

Malgré la pandémie, nous sommes heureux de vous annoncer que les expositions en extérieur sont maintenues dans toutes les communes du festival.

Comme à son habitude « Escales Photos » se donne pour dessein de porter haut les couleurs d’une photographie ancrée dans le territoire et ouverte vers l’extérieur.

Les visuels grand format créent sur chaque lieu une découverte itinérante, un cheminement propre à inviter l’imaginaire, à emprunter des sentiers inconnus révélateurs d’émotions et fixateurs d’expériences uniques.

En 2020, il s’agit de 260 photographies soit 13 expositions qui sont autant d’histoires pour raconter son territoire.

L’île de Houat vous emmenera par exemple à la pêche aux Pouces Pieds dans les eaux tumultueuses de la côte sauvage de Belle-Île et vous invitera à prendre de la hauteur avec les Verticales Mor Braz de Rodolphe Marics.

A Plouharnel, Erwan Amice, plongeur et photographe au CNRS, vous accompagnera au cœur des eaux du Mor Braz pour y découvrir les ressources naturelles de ses fonds marins.

La Trinité-sur-Mer vous proposera entre autre un coup de projecteur sur l’influence que cette période étonnante, historique mais aussi parfois douloureuse a eu sur nos rivages, nos villes et nos vies.

Et comme à son habitude, Escales Photos regarde en dehors de son territoire et vous emmène sur les trace de Charcot et de son Pourquois Pas en Antarctique et c’est à Locmariaquer.

Quant à Hoedic et le Palais, il y sera question de perles, d’îles, de transports, de nature insoupçonnée et de marins aux yeux couleur océan !

A bientôt,

L’équipe du Festival Escales Photos

PROGRAMMATION de l'Édition 2020
Co-vide chronique d'un confinement par Christophe le Potier et Xavier Dubois - Nouvelle exposition

Il y a des périodes qui façonnent l’histoire, l’histoire d’un pays, voire de l’humanité. Rien ne permet de dire que ces presque 3 mois permettront de changer durablement nos habitudes mais malgré tout ils auront été une expérience unique pour nombre d’entre nous. En tant que témoin privilégié, il est apparu important pour le festival de conserver la trace de cette période d’autant qu’un coup de téléphone de la sous-préfecture nous a confirmé qu’il n’était pas inenvisageable de circuler sur le territoire suffisamment librement pour mener à bien ce projet. C’est donc équipés d’un drone, pour capter la marque du confinement sur les paysages littoraux et insulaires, et l’appareil photo au poing que Christophe Le Potier et Xavier Dubois sont allés à la rencontre de ses habitants.

Plantés comme des pieux dans les vagues, leurs silhouettes à peine esquissées dans les brumes du matin ou illuminées comme des icônes de François Jouas-Poutrel, dans les lumières intenses des ciels de traîne, les phares de mer de notre territoire sont autant ancrés dans le présent de la Bretagne maritime que dans sa mémoire. A la nuit tombée, la constance des signaux qu’ils envoient aux marins illustre avec toujours autant de force la tranquille résistance de ces bâtiments érigés pour le seul salut des hommes.

SUR LES TRACES DE CHARCOT de Xavier Boscher et Pierre Louvard - NOUVELLE EXPOSITION

Louis Gain est originaire d’une famille singulière du Cotentin, composée de scientifiques, d’artistes et d’aventuriers, les mêmes personnes cumulant souvent les trois disciplines. En 1908, il embarque à bord du Pourquoi-pas ? du Commandant Charcot, partant parmi les pionniers pour l’Antarctique où tout est à explorer. Le voyage dure deux ans. En plus de résultats scienti ques conséquents, Louis Gain en reviendra avec d’impressionnantes photographies. En 2008, l’équipe de « Pôle sensible » est retournée sur ses traces, avec un appareil panoramique, revisitant sa pratique de photographe naturaliste. L’exposition est un hommage à ces explorateurs visionnaires. Ils ont ouvert la voie à la recherche en Antarctique, aujourd’hui « continent de science et de paix » qui joue un rôle clé dans la compréhension de notre planète. 

Les ruelles du bourg de Locmariaquer accueillent cette année les photographies de Laurent Laveder. Vingt photos pour une invitation à explorer constellations, voie lactée, pluies d’étoiles filantes, lumière zodiacale, plancton phosphorescent sous une voûte céleste étoilée, triangle d’été ou ciel d’hiver depuis di érents sites des six communes du Mor Braz. Une exposition à découvrir qui ravira petits et grands, experts ou astronomes en herbe.

 

Skiant ar mor (sciences de la mer) d'Erwan Amice - nouvelle exposition

Moins connu pour ses activités en recherches marines que celles du nautisme, de l’ostréiculture ou de la pêche côtière, le Mor Braz connaît cependant des travaux réguliers en Sciences de la mer. En effet, des équipes de chercheurs d’organismes d’état mais aussi de bureaux d’études en environnement travaillent toute l’année dans cette zone maritime très particulière. Ce milieu qui subit de fortes pressions d’origine humaine, doit être mieux connu pour mieux le préserver. Erwan Amice nous fait découvrir au travers de ses images 2 acteurs majeurs de la biodiversité marine en Mor Braz que sont la coquille Saint-Jacques et les bancs de Maërl. Il nous emmène ensuite à la découverte de la bio-acoustique en baie de Quiberon. 

Photographe humaniste, amateur de l’instant décisif, Pierrot Men a quitté son île de Madagascar pour séjourner à Houat le temps de glaner quelques moments en noir & blanc. Humble maître de la lumière au regard tendre, ce Cartier-Bresson malgache relie avec simplicité et justesse les insulaires entre eux, ceux de l’Océan Indien et ceux de l’Océan Atlantique. Des enfants surtout, des hommes et des femmes aussi, aux occupations quotidiennes étrangement proches, qui se hèlent et se mirent d’un cliché à l’autre. De ces diptyques naissent l’évidence d’un lien entre les deux îles. Les postures, les lignes d’horizon, le sourire des enfants se rejoignent. À découvrir absolument !

VERS LES ÎLES De Nadia Ferroukhi

Nadia Ferroukhi a réalisé pour Escales Photos un reportage sur le transport maritime en baie de Quiberon entre les 3 îles et le continent et sur le fleuve Hudson à New York. Passagers, équipages, marchandises, lumières matinales, docks et embarcadères s’offrent à l’objectif pour un regard croisé qui surprend : l’horizontalité du Mor Braz vient se confronter aux ambiances toutes en verticalité de New-York. L’écrivain Alain Gabriel Monot a fait le même voyage et pose ses mots sur les clichés de la photographe.

PECHEURS DE REVES De Marc Josse

Dans le sillage du travail mené par Denis Bourges sur l’ostréiculture à Locmariaquer en 2016, Escales Photos a demandé en 2017 au photographe Marc Josse de réaliser un travail sur la culture perlière aux Philippines. La société Jewelmer, exploitation de culture perlière fondée par Jacques Branellec, un ostréiculteur breton, lui a ouvert ses portes. « Pêcheurs de rêves » nous offre un témoignage sur un univers qui garde jalousement ses secrets de fabrication et où la rareté de cette Perle de luxe n’a d’égale que la difficulté et la dureté du travail des hommes qui la ramène des profondeurs.

Lièvre de mer, ophiure, littorine, helcion, porte écuelle… autant d’espèces qui peuplent nos estrans. Autant d’animaux qui nous emmènent dans un micro univers dont Katel Mary extrait la fragilité, la grâce et la beauté avec une poésie qui émerveille. Katel a promené son œil averti et son objectif macro d’Hoëdic, à Locmariaquer en passant par La Trinité-sur-Mer. Grâce à elle nous sommes en mesure de nous enthousiasmer pour ce monde en miniature et de veiller à sa protection.

Exposé aux Rencontres Photographiques d’Arles, BLUE EYES, « Portraits de Navigateurs » deviendra « Tous les marins ont les yeux bleus » sous la plume de Maylis de Kerangal. Maud Bernos a capturé durant trois ans – en noir & blanc à l’Hasselblad – le regard de ses héros à leur retour à terre, à l’arrivée de la course. Ce sujet, succès d’édition n’a jamais été exposé en grand format extérieur.

Originalité supplémentaire, vous pourrez écouter Maud vous faire le récit de la réalisation de ces images via votre téléphone et une application gratuite.

Rodolphe Marics a revisité pour Escales Photos le territoire du Mor Braz en prenant de la hauteur. Ses vols photographiques le mènent vers une approche aussi contemplative que documentaire. Ses images nous amènent à reconsidérer le fragile équilibre de la bande littorale qui sans cesse dessine un nouveau paysage : végétal ou minéral, dunes ou marais, plages de sable fin ou estran granitique. Les traces de la main de l’homme y sont presque toujours omniprésentes.

«Pouces» (comme sont nommés communément les pouces-pieds à Belle-Île) est l’histoire de deux pêcheurs de l’extrême qui, accrochés aux cailloux battus par le sac et le ressac au large des Aiguilles de Port Coton, cherchent souvent au prix d’un véritable danger à arracher à la roche le précieux crustacé qui se retrouvera quelques heures plus tard sur les tables ibériques. Erwan Amice a accompagné ces hommes en pleine d’action pendant l’hiver 2014 et a ramené une moisson d’images qui prouve s’il était besoin, que le Mor Braz reste une mer d’où l’homme extrait de quoi vivre.

Réinvestir le passé pour valoriser le présent, tel est le challenge de cette série dont la réalisation a été confiée au regard malicieux et décalé de ce photographe Concarnois. Ce reportage sur le costume breton du Mor Braz met en scène une ou plusieurs personnes dans leur réalité d’aujourd’hui mais vêtue(s) d’un costume ancien. Le message véhiculé par l’image se fait sur trois niveaux: un clin d’œil à la tradition, un lien étroit avec le terroir breton et en filigrane la fierté des origines sans nostalgie car ancrée dans le temps présent et la modernité.

Les images d’Erwan Balança ouvrent une large fenêtre sur l’univers naturel et la beauté du Mor Braz et invitent petits et grands à partager des moments d’intimité de vie sauvage capturés à force de patience, de temps passé à observer et à comprendre le mode de vie des animaux qui le peuplent.

Le mot d'Anne-Claire Coudray, la marraine du festival
Anne-Claire Coudray et Xavier Dubois
Xavier Dubois cofondateur du festival & Anne-Claire Coudray (journaliste sur TF1)

Des « fenêtres ouvertes », voilà ce que sont les photos de nos expositions. Et nous en avons, cette année plus que jamais, terriblement envie. Dans ce monde qui nous enjoint aujourd’hui à garder nos distances, à nous méfier de l’autre, voilà une belle (et sûre) façon de l’approcher d’un peu plus près. De prendre le temps de le regarder, sans indiscrétion. Parfois droit dans les yeux. Cette liberté de déplacement qui nous a tant manqué, elle est là. En dose concentrée. Au ras du sol, comme dans les airs. En grand angle comme en gros plan. Il y a le plaisir de découvrir les nouveaux venus. Celui aussi de retrouver les photos de ceux qui nous accompagnent depuis des années. Elles sont devenues des amies. J’ai hâte de reprendre notre conversation…

Le mot d'Emilie Moisdon, la présidente d'Escales Photos

« Bonjour Xavier, c’est Émilie (la présidente d’Escales Photos), je t’appelle car je viens de raccrocher avec le sous-préfet de Lorient qui aime beaucoup notre petit festival et qui souhaitait savoir si nous avions prévu de documenter ce moment unique dans l’histoire du Mor Braz !»

C’est ainsi que la programmation de cette 8ème édition d’Escales Photos (qui avait dû reporter certains de ses projets d’exposition) s’est trouvée enrichie par un travail mené par deux photographes sur les territoires continentaux et insulaires du festival : photographie aérienne de Christophe Le Potier, photographie de paysage et portraits d’habitants par Xavier Dubois pour témoigner de cet épisode historique. 
 
L’exposition accrochée à La Trinité à partir du 1er juillet vous emmènera des plages de Plouharnel aux rives du Golfe et sur les îles d’Hoedic et de Belle-île. Hervé Bellec écrivain et grand marcheur sur les sentiers de Bretagne, pose ses mots emprunts de douceur, de poésie et d’amour de la nature sur les photographies.
 
Xavier Boscher avec son comparse Pierre Louvard s’en furent du côté de l’Antarctique il y quelques années sur les traces du Pourquoi Pas de Jean-Baptiste Charcot. Munis d’un appareil photo utilisant la stéréoscopie, technique employée par Louis Gain, photographe du scientifique un siècle auparavant, les deux marins rapportent un témoignage qui résonne  particulièrement en ces temps de quiétude imposée. A voir à Locmariaquer.
 
Restons sur le versant naturel du Mor Braz avec un sujet “sciences” signé Erwan Amice et accroché à Plouharnel. 
Ce photographe originaire de Belle-Île est devenu un collaborateur presque incontournable du festival. Plongeur, responsable des moyens matériels des expéditions scientifiques du CNRS en milieu marin, il sillonne depuis des années les fonds de la baie de Quiberon pour étudier ici l’acoustique marine, là les ressources en maërl et un peu plus bas à gauche la coquille saint-jacques ! Il nous ouvre les portes d’un monde de connaissances aussi vaste que fascinant. 
 
Et puis il y a  évidemment les autres expositions à découvrir ou redécouvrir dont « Toutes directions » de Franck Betermin à Auray, produit par Escales Photos et lauréate depuis du grand prix de la photo en Bretagne et « Tous les marins ont les yeux bleus » de Maud Bernos à Hoedic qui vous donnera autant à voir qu’à entendre.
 
Bonne balade en images à tous le long de cette édition résolument orientée  nature.

Un projet à l'échelle d’un territoire entre îles et continent

Le festival Escales Photos est la seule manifestation culturelle qui expose de la photographie grand format sur 6 communes du Morbihan en Bretagne. Présente sur le littoral français à Locmariaquer, La Trinité-sur-Mer, Plouharnel, Le Palais (Belle-Île), Houat et Hoëdic, Escales Photos s’attache à raconter sous la forme de reportages photographiques accrochés à même les murs des maisons des villages l’histoire, la vie, les richesses, les particularités de son territoire et des habitants qui l’occupent.

Depuis 6 ans de mi juin à fin octobre, ce sont plus d’une vingtaines de travaux photographiques d’archive ou de commande qui ont été présentés. Des photographes bretons, français ou étrangers sont venus poser leur regard sur les réalités de ce bout de terre bordé par le golfe du Morbihan à l’est et la presqu’île de Quiberon à l’ouest.

Chaque année, la recherche des thématiques, la sélection des images et l’implantation sur les sites font l’objet d’une scénographie minutieuse.

Tous les ans un circuit photographique est ainsi proposé aux touristes et aux habitants pour découvrir une facette de la région qu’il est souvent difficile d’approcher : la pêche évidemment dans tous ses métiers (les pêcheurs de pouce pieds à Belle-Île, les marins pêcheurs de Houat, la pêche côtière vue par un photographe pêcheur américain…), mais aussi la faune, la fragilité du littoral, des témoignages sur les métiers d’autrefois aujourd’hui disparus (les gardiens de phare) et l’ouverture vers l’ailleurs et l’autre qui partage bien souvent les mêmes préoccupations (regard croisé sur Houat et Madagascar ou sur le transport maritime à Manhattan et sur nos îles). Une belle place est faite tous les ans à la photographie d’autrefois avec des sujets emprunts d’humanisme poétique.

Escales Photo vous ouvre les portes du Mor Braz alors bon voyage !

Bandeau partenaires festival escales photos
Escales Photos remercie tous ses partenaires pour leur soutien